Le Parti pirate s’oppose à l’« arrêté anti-mendicité » de Strasbourg

Les Pirates alsaciens, attachés à la liberté, notamment à la liberté de circulation, et à la solidarité, deux valeurs mises en avant dans leur « Code des pirates » (https://partipirate.org/le-code-des-pirates/), s’opposent à l’« arrêté anti-mendicité » promulgué le 25 avril 2019 par le maire de Strasbourg et appellent à son abrogation.
Ce n’est pas en chassant les personnes en grande difficulté des rues touristiques et aisées de cette ville que le problème de la pauvreté et de la précarité trouvera sa solution. Tout juste sera-t-elle cachée, loin des yeux de celles et ceux que la précarité indispose.


Est-ce faire l’apologie d’un « partage apaisé de l’espace public », comme le prétend le deuxième considérant de l’arrêté, que d’en interdire l’usage à une catégorie définie ?  Le partage induit par définition l’existence d’un Autre avec qui partager.


Est-ce lutter « contre certains comportements agressifs » comme a osé le dire Philippe Bies, président du groupe socialiste au Conseil municipal du 29 avril, que de lutter de manière collective contre un groupe de personnes ? Si certains membres du Parti socialiste se sont rendus inéligibles par leurs fraudes et leur corruption, doit-on alors interdire à tout membres de ce parti l’accès à une fonction élective ? Certains de ces « marginaux » qui « posent des problèmes » sont plus inquiétés par la justice qu’un maire mis en examen pour favoritisme, comme l’est Roland Ries, actuel Maire de Strasbourg.


Il est injuste de répondre à un sentiment d’insécurité par une décision objective stigmatisante, autoritaire et privative de liberté.


Le Parti Pirate, par décision de son Assemblée Permanente du mois de juin 2019, soutient toutes les initiatives non-violentes qui visent à l’abrogation de cet arrêté qui salit Strasbourg et son image, bien loin de l’« humanisme rhénan » dont aime à se revendiquer l’exécutif municipal, comme la récente campagne d’affichage du collectif « Aimons nous tou·te·s ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *